Au pays de la Fée

Si vous poussez la porte du royaume de L la Fée au Crotoy, ce n’est pas vraiment une boutique que vous allez découvrir !

 

Cela peut sembler bizarre : Marie-Hélène n’a pas créé sa boutique avant tout pour vendre des objets. Au tout début, d’ailleurs, « c’était un petit déchirement chaque fois que l’une de mes créations partait », confie-t-elle.

Alors, laissez-moi vous conter la belle histoire de cette créatrice, qui, avec pour seules armes ses aiguilles et sa machine à coudre, apprivoise les tissus du monde entier et les transforme en petites créatures de toutes sortes. 

Professeur d’arts plastiques à Lille, Marie-Hélène venait régulièrement en vacances au Crotoy, avec ses parents et ses grands-parents. Un jour, au détour d’une conversation, la fleuriste lui dit : « Tu sais, le local en face est à vendre. » Sa famille l’encourage à le visiter… Coup de foudre ! 

La voilà maintenant propriétaire d’une boutique, sans projet défini, sinon celui de créer dans ce lieu qui l’inspire. Un atelier et une vitrine pour ses créations en somme. Mais de là à les vendre… 

Voilà comment tout a commencé, un coup de foudre né du passage d’une bonne étoile et d’une furieuse envie de laisser libre court à ses envies.

Aux origines de ce lieu unique, la magie du hasard

Notre fée en devenir a un don, venu d’une tradition familiale de chineurs : elle déniche naturellement des objets chargés d’histoire. Dans sa caverne, un savant équilibre se dessine, à base de mobilier industriel : des wagonnets de filatures, des vestiaires d’usines, d’anciens jeux métalliques, une tirette à surprise, un tank de manège ; quelques chaises et tables d’école, une multitude de bocaux et pots en verre… Un univers habité qui accueillera les mises en scène de notre créatrice touche-à-tout. 

Amour du tissu et des métamorphoses fabuleuses  

« Mes premières créations étaient assez imposantes en taille, dit Marie-Hélène, j’ai appris petit à petit à maîtriser les tissus, à les comprendre. Et maintenant, je tends vers une certaine miniaturisation. »

Fini les grands requins en toile de jute des débuts, l’heure est aux petites souris, lapins, chiens… Toute une « ménagerie » bigarrée. Du cousu main, bien entendu.

Le renouvellement perpétuel, un pouvoir magique

La quête de tissus nouveaux est devenue une passion. Pas un voyage sans un détour par un marché de tissus. Ainsi, à Paris, Marie-Hélène butine au Louvre le matin et chasse au marché Saint-Pierre l’après-midi.

Notre enchanteresse, pour continuer de s’émerveiller et de voir les yeux des petits et des grands briller quand ils franchissent le seuil de sa boutique-atelier, attache une importance majeure à toujours se renouveler. Elle changerait bien, toutes les semaines, d’un coup de baguette magique, l’agencement de la vitrine. Seulement pour le plaisir, le vôtre et le sien. 

Lorsque vous viendrez découvrir la fée du Crotoy, c’est sans doute votre âme d’enfant qu’elle éveillera. D’ailleurs, rien ne lui fait plus plaisir que de voir ces petits qui restent un long moment le nez collé à la vitrine, avant de se décider à entrer, juste pour lui dire : « C’est beau, madame la fée, ce que vous faites. »

Ce lieu magique, elle l’a fait. Marie-Hélène vous ouvre son univers les vendredis, samedis et dimanches, à l’heure des fées, cela va de soi. • F. C.