Baie de Somme : vos sorties sous haute protection

C’est arrivé lors d’une balade nature dans la baie de Somme par une froide matinée d’avril. Heureusement, les secours et les guides Qualinat ont assuré !

Petit matin du 5 avril, le temps est gris, on frôle quelques degrés au-dessus de zéro. Un groupe d’une vingtaine de randonneurs, accompagnés de trois guides, s’engage dans la baie de Somme pour une longue promenade. Au programme : découverte de la faune et de la flore. La routine pour les trois guides estampillés du label Qualinat.

Après une bonne demi-heure de marche, l’un des randonneurs chute lourdement au passage d’un petit guet. La douleur est très vive. Deux guides le soutiennent et le mettent en sécurité : le blessé est allongé, à proximité, sur la partie de sable la plus sèche.

Au milieu de la baie, le guide resté avec le groupe rassure tout ce petit monde. Les deux autres guides s’affairent auprès de l’accidenté. Un premier diagnostic est posé, il semblerait que la cheville ait tourné. Fracture, entorse ou foulure, impossible à dire en l’état. Une chose est sûre, la balade s’arrête là pour ce randonneur. Immédiatement, les secours sont appelés (le 196, numéro d’urgence dans la baie). L’une des guides leur donne avec le plus de précision possible la position du groupe, et des indications sur l’état de la personne.

Une dizaine de minutes après l’appel des services d’urgence, les sapeurs pompiers entourent le blessé.

Deux équipes de secours, l’une du Crotoy et l’autre de Saint-Valery-sur-Somme, convergent vers les lieux de l’accident. Elles sont équipées de deux engins amphibies, d’origine canadienne, l’un à chenilles, l’autre monté sur pneus! Très rapidement, elles sont en vue.

L’une des guides déclenche une fusée de détresse, afin d’orienter les secours dans leur phase ultime de progression. Une dizaine de minutes après l’appel aux services d’urgence, les sapeurs-pompiers entourent le blessé. Le diagnostic est affiné, il s’agit probablement d’une simple foulure. Confiné dans un matelas coquille, le randonneur accidenté est transporté sur un brancard solidement harnaché sur l’un des véhicules amphibies. Pas de temps à perdre, évacuation immédiate !

Plus de peur que de mal, ce 5 avril. Le groupe accompagné de ses trois guides reprennent leur périple.

Fin de l’exercice !

Comme le souligne Jeanine Bourgau la maire du Crotoy, les accidents dans la baie de Somme restent  assez rares, mais ces exercices de sauvetage sont indispensables. Les équipes de secours testent ainsi leurs méthodologies, les améliorent le cas échéant, et valident la coordination des moyens mis en œuvre.

Philippe De Mester, préfet de la Somme, et Benoît Lemaire, sous-préfet, assistaient tous deux à l’exercice. Ils se sont félicités du bon déroulement des opérations de sauvetage et ont tenu à souligner le professionnalisme non seulement des sapeurs-pompiers, mais aussi des guides. Un bilan de l’opération sera dressé pour améliorer encore la qualité des secours.

Dans la baie de Somme, les touristes sont plus nombreux chaque année, et leur sécurité est une priorité pour les autorités locales.

Même si vous êtes amateur de voyages en chenillettes, dans la baie de Somme aussi, on peut glisser. Alors mind the gap ! • F. C.