La poésie comme chemin de vie

Une enfance baignée des parfums de la baie

Nathalie Laprévote s’est installée au Crotoy en mars dernier, mais son histoire avec la baie de somme remonte à bien des années. D’abord enfant, des vacances en famille à Ault. Le Ault des années soixante dix quatre vingt, tout en couleurs. Un parfum de nostalgie flotte, lorsqu’elle évoque ces souvenirs. Les sorties en famille, où les grands-parents avaient leurs habitudes, le poisson au « cul » des bateaux du Hourdel, les coques au Crotoy, tout cela agrémenté de jeux sur les plages d’Onival ou du Crotoy, un zeste de Saint-Valéry, un peu de Mers-les-Bains et de Tréport. « Notre limite de l’époque, c’était Le Crotoy, un de mes oncles ayant été hospitalisé longuement à Berck, nous ne montions jamais plus haut vers le Pas-de-Calais, seuls mes grands-parents s’y rendaient régulièrement pour visiter leur frère malade. » 

Préserver son jardin secret

Après ses études, Nathalie se trouve face à un choix cornélien: devenir prof de lettre ou d’histoire-géo? Finalement, ce sera histoire-géo, peut-être pour préserver son jardin secret. Depuis ses 17 ans, Nathalie écrit de la poésie. Dés ses débuts, elle est publiée, avec un succès certain. Le tirage moyen de ses livres avoisine les 500 exemplaires. Un chiffre qui pourrait paraître modeste pour une romancière mais significatif pour une poétesse.

Trente ans d’un besoin, d’un attachement qui ne se dément pas : l’écriture de poèmes. Autant de petites balises fidèles, jalons d’une vie qui passe. Ce long chemin est récompensé, puisqu’en 2015, Nathalie reçoit pour son œuvre la médaille de Vermeil de la société académique « Arts Sciences Lettres ». Cette distinction qui lui est remise dans le prestigieux cadre parisien de l’institution l’encourage, la rassure sur son parcours. Car la poésie n’est pas un long fleuve tranquille. Le doute est bien souvent l’un des moteurs de cette quête, alimentant l’esprit créatif tout autant qu’une certaine aptitude à la contemplation peut l’étayer.

La Baie encore et toujours

Nathalie a gardé un lien, plus distant, mais constant avec la Baie de Somme, même si ces séjours y ont été moins fréquents pendant un temps. 

Et dans les dernières années de vie de sa mère, la baie a ressurgi, elles ont ensemble fait de nombreux séjours au Crotoy. Les paysages de la Baie, toute entière, ont enveloppé de leurs lumières apaisantes ses derniers instants. Sa mère s’en est allée. 

Nathalie a cherché une petite maison au Crotoy, peut-être parce que son deuil ne pouvait se faire qu’ici. Elle l’a trouvée, pas trop grande. Parfaite pour l’accueillir, elle et ses poèmes. Cette maison, c’est la sienne, mais c’est aussi un peu comme si elle l’avait reçue en héritage. Celui de sa mère et de son attachement à ce bout de terre, entre ciel et mer. Cette maison la rend heureuse. Nathalie y vient dés que possible, souvent, très souvent. Ce refuge lui offre tout le calme dont elle a besoin. Nathalie a consacré son dernier recueil à la Baie : « Des rêves en Somme »,  illustré par l’artiste peintre de Rue Stéphanie Roix et publié chez Aigle botté éditions. 

Pour remercier Les Crotellois de leur accueil, de la chaleur humaine et de la bienveillance qui l’entoure à ses heures crotelloises, Nathalie nous a autorisé à publier sur notre site l’un de ses poèmes, comme une offrande.  • F. C.

POÈME ÉCRIT AU CROTOY

« Eblouie de soleil »

Éblouie de soleil et de cordons dunaires

Quand la mer se retire plus loin que l’océan

Je laisse aller mes pas aux rêveries lunaires

Que vient heurter à peine la vague de son chant

Un bel oiseau de mer bien plus gai qu’un pinson

Survole l’étendue claire des plages de sable blond

La ville toute étalée sur l’anse des maisons

S’étire tel un panier de pierres sur l’horizon

Je ressource ma vie d’air marin en embruns

Quand l’horizon s’incarne, l’infini n’est plus loin

Le trait plus clair du  ciel souligne son bleu profond

Et le cri de sa plainte à ma joie se confond

Nathalie Laprévote (mars 2018)

 

Pour ceux qui veulent découvrir ou mieux connaitre l’œuvre de Nathalie Laprévote, vous pouvez acheter son ouvrage le plus complet réunissant près de 400 poèmes : « Dans les plis de l’éternité… » Aigle botté éditions, paru en 2017.