Focus sur le fleurissement de la ville

Les agents municipaux dédiés aux espaces verts à pied d’oeuvre pour le fleurissement de la ville (© ville du Crotoy)

 

 

Les services techniques municipaux dédiés aux espaces verts du Crotoy et de Saint-Firmin sont à pied d’oeuvre tout au long de l’année, mais plus encore au printemps et en été qui demeurent les périodes phare.

 

Plus de 9 000 plantes estivales implantées sur la ville

Composée de quatre agents municipaux : Rodrigue Moitrel, William Dufossé, Jérôme Porquet et Charles Vignolle, la brigade municipale dédiée notamment au fleurissement travaille depuis plusieurs semaines aux plantations estivales 2021.

Massifs, potées, jardinières, suspensions… on chiffre à 12 450 bulbes de printemps plantés dès l’automne, plus de 9 000 plantes annuelles d’été implantées en ce moment même et 900 m2 de prairie fleurie semée…

 

©Ville du Crotoy

 

On notera que la période automnale n’est pas en reste non plus, puisque la commune compte chaque année plus de 600 chrysantèmes pour composer ses massifs et orner ses lieux de mémoires dont les monuments aux Morts ou encore le Calvaire des Marins.

 

L’arrosage de bonne heure…

Naturellement, une fois les massifs plantés, les pots et les suspensions installés, l’heure est à l’entretien et à l’arrosage quotidien.

 

©Ville du Crotoy

 

Une mission rondement menée qui débute d’ailleurs tôt le matin, puisqu’à partir de ce début juin les agents municipaux sont sur le pont dès 6h30 afin d’optimiser les périodes les plus fraîches du début de journée, spécialement pour l’arrosage.

 

Cet effort municipal a permis à la ville de s’illustrer en matière de fleurissement en décrochant une première fleur au concours des villes et villages fleuris en 2014, puis une seconde en 2019.

 

 

Exit les produits chimiques, donc plus d’huile de coude

Un gage d’investissement en faveur du cadre de vie qui ne se dément pas, mais aussi en direction de l’environnement en général puisque ces espaces verts dignement entretenus et reconnus sont synonymes d’une nature préservée.

 

Exit les produits phytosanitaires agressifs, les ensembles végétaux au cordeau ou encore les allées sans plus la moindre pousse d’herbe…

 

Désormais les consignes nationales et européennes interdisent toute une batterie de produits chimiques.

Et ce, tant chez les particuliers, les entreprises que pour les collectivités – qui plus est lorsqu’elles sont classées au titre des « villes et villages fleuris ».

 

Il existe toujours bien des produits désherbants, mais ceux-ci sont moins efficaces car moins rémanents, mais plus sains et moins impactant pour le biotope.

 

Une protection aussi pour nos ressources aquatiques naturelles, mais aussi pour les insectes tout particulièrement les pollinisateurs, pour la composition naturelle des sols, bref pour la biodiversité dans son ensemble…

 

Toutes sortes de bienfaits qui induisent toutefois d’aborder les espaces verts sous un angle différent. Une approche qui se doit d’admettre non pas la prolifération mais la présence de « mauvaises » herbes çà et là, ou des pelouses et espaces enherbés plus fournis…

 

Il n’en demeure pas moins un travail accru pour les agents des espaces verts en matière d’entretien manuel. La binette est (re)devenue la meilleure alliée du jardinier municipal.

 

 

 

Les agents des espaces verts de la ville du Crotoy (©ville du Crotoy)

 

Parmi les réalisations les plus visibles de ces dernières semaines, notons aussi la pose de clôtures de type ganivelles pour (re)définir les pelouses de la butte du Moulin.

 

Ce, afin de préserver les espaces enherbés du quartier que certains automobilistes ou motards avaient tendance à considérer comme des « solutions de stationnement ».

 

 

©Ville du Crotoy
Les petites ganivelles qui protègent les espaces verts de la butte du Moulin (©Ville du Crotoy)